Maman #1


Humeurs, Non classé, Vie de famille / jeudi, octobre 17th, 2019
Maman

Maman,

Je peine à t’écrire. Je sais que c’est la meilleure chose à faire mais je n’y arrive pas, parce que mon cerveau n’a pas encore assimilé ta disparition. J’ai toujours le sentiment que tu es là pour moi, que je peux t’appeler ou t’envoyer un sms et que tu vas me répondre. Peut-être parce que justement tu es toujours là, avec chacun de nous. Question omniprésence, tu as pratiqué pendant plus de 34 ans avec nous donc je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas continuer…

Je ne sais pas si c’est parce que tu m’aides ou parce que mon cerveau refuse d’assimiler la vérité pour me protéger mais je ne suis pas anéantie. Je sens la tristesse, la lourdeur du corps et du cœur et la fatigue liés à ton absence mais … ce n’est pas comme je l’aurai imaginé. Tu es la maman, hein ?

Ce matin, j’ai eu peur de monter dans ma douche. Parce qu’il y a une semaine, en sortant de cette douche, j’ai reçu le pire coup de téléphone de ma vie. Depuis que je suis sortie de cette douche, rien n’a plus été pareil.

Ça fait 8 jours que tu es partie. Huit jours pour organiser ton départ, chercher des papiers que tu avais rangés, avec ce foutu réflexe de dire « tu n’as qu’à appeler maman ! ». Huit jours que l’on essaie d’assimiler l’impensable. Huit jours pour prévenir toutes les personnes qui t’étaient chers, celles que tu as aimées, aidées, soutenues, celles qui t’ont aidée aussi. Huit jours pour retourner chez toi, huit jours pour organiser un rituel aussi important pour les morts que pour les vivants.

Je ne conçois pas, je ne comprends pas…

Chaque cellule de mon corps pleure la disparition de la superbe femme qui les a fait naître. Mon cœur de petite fille peine à y voir clair et à sortir du brouillard.

Mais comment on va faire sans toi ?

Je ne sais pas.

Quand mon cerveau baisse les armes, tu me manque. Le reste du temps, ce n’est qu’un brouillard.

Tu es partie trop tôt, il nous fallait plus de temps.

Maman, comment vais-je faire pour digérer toute la colère qui crie dans ma tête ? Hein maman, comment je vais faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *