5 mois de toi…

Aujourd’hui, cela fait cinq mois que tu es arrivé en chamboulant notre vie. A l’heure où j’écris les premiers mots de cet article, la sage-femme devait être en train de nous annoncer que nous entrions dans la dernière ligne droite avant de te rencontrer.

A ce moment-là, je me rappelle qu’en future maman un tantinet à fleur de peau, je m’inquiétais

de ma réaction lorsque je te verrais pour la première fois : est-ce que ce sera l’amour au premier regard ? Pleureras-tu dès tes premières bouffées d’air ? Et toi, est-ce que tu m’aimeras ? Est-ce que, comme tous les parents, je te trouverai beau ? Seras-tu beau ? Est-ce que je supporterai le vide que tu laisseras en moi ? Et notre relation fusionnelle, perdurera-t-elle dans ce monde brutal ? Et ton papa, sera-t-il ému ? Aura-t-il la trouille comme moi ? Est-ce que lui aussi t’aimera au premier regard ?

Je m’arrête là, la liste est trop longue et toutes ces questions me font rire aujourd’hui, avec une évidente tendresse pour mon « moi » de l’époque.

Si je t’ai aimé au premier regard ? Le coup de foudre ! Et mon amour ne fait que grandir depuis.

P_20180629_145146_vHDR_Auto

Étais-tu beau ? Le plus magnifique des bébés et ça ne semble pas vouloir changer – objectivité de maman . Si c’est parfois moins évident pour d’autres mamans, j’ai pour ma part eu la chance de ne pas vivre de baby blues qui complique parfois cette première rencontre. J’ai juste ressenti une énorme mélancolie au moment de quitter la maternité qui t’avait vu naître et avait été notre cocon pendant les quatre jours hors du temps qui avaient suivi.

Et ton papa? Tu verras dans ses yeux tout l’amour qu’il te porte et parfois, tu verras dans les miens tout le bonheur que j’ai à vous regarder ETRE tous les deux. Si mes yeux pleurent, ne t’inquiète pas, ce n’est que mon cœur qui déborde.

Depuis ce 12 juin, tu n’as eu de cesse de nous redonner foi en l’humanité. Chaque jour, tu illumines nos visages avec tes nombreux sourires et tes regards déjà pleins de pensées. Tu as cinq mois et tu es déjà généreux, curieux, observateur. Si je m’interdis de formuler trop d’espoirs pour ne pas entraver le développement de ta personnalité, je sais que tu es déjà une belle personne et j’espère que tu le resteras.

Bien sûr, certains jours ont été plus durs que d’autres. Nous avons été fatigués, nous avons eu peur, nous nous sommes énervés. Parfois, j’étais malade et je devais être là pour toi alors que ma seule envie était de me noyer sous ma couette. Tu as alors joyeusement fait le garde-malade en me tenant compagnie. Et tu as fait preuve d’une patience peu courante chez un petit être de ton âge ! Je t’en remercie du fond du cœur.

En cinq mois, tu as fait de nombreuses découvertes et ton émerveillement pour ce monde me donne envie de me battre encore plus pour le préserver, pour toi. Pour que dans quelques dizaines d’années, tu puisses toi aussi savourer avec tes enfants la beauté de la mer, de la montagne, du ciel et des nuages qui dansent, des arbres qui agitent leurs feuilles et t’hypnotisent.

D’ailleurs, j’aime à me rappeler nos premières sorties avec toi. Elles avaient un petit gout d’épopée et nous embarquions dans nos sacs de quoi te changer 12 fois et t’habiller pour quatre hivers. Nous n’étions pas vraiment experts à l’époque. Depuis, nous nous sommes rodés et chaque randonnée est un véritable plaisir. On apprend à prendre juste ce qu’il faut, à gérer notre temps de balade, à faire des pauses, à chercher ce que tu regardes et semble t’intriguer. Grâce à toi, nous prenons le temps, pour profiter de toi, de nous, de tout.

Cinq mois, et tu parais déjà si grand. Moi qui avais peur de n’aimer que le bébé et de ne pas m’y retrouver avec un plus grand, je comprends que chaque instant est savoureux. Et chaque pas que tu fais vers le monde t’éloigne un peu plus de nous.

Je crois que c’est ça être une maman (ou papa). C’est accepter qu’à partir de ta naissance, je serai toujours derrière toi et tu seras toujours devant. Je te porterai et te soutiendrai quoiqu’il advienne et quoiqu’il en coûte. Tu ne m’appartiens pas et pourtant tu es ce que j’ai de plus cher au monde. Depuis cinq mois, le plus important ce n’est plus moi, c’est toi.

Hier, je demandais à ton papa si, en ayant deux enfants, nous ne profiterions pas moins de chacun d’eux. Je lui demandais aussi si, avec deux enfants, notre amour se diviserait. Serions-nous capables d’aimer autant deux petits êtres ? Je ne vois pas comment c’est possible sans que le cœur n’explose mais j’ai l’intime conviction que l’amour se multiplie au lieu de se diviser. Nous en avions d’ailleurs fait le mantra de notre mariage, c’est dire ! Alors peut être que c’est tout simplement notre cœur qui grossit.

Ton papa m’a alors demandé : et toi, le deuxième, tu le voudrais quand ? Je n’ai pas su répondre. Comme pour ton arrivée, je crois que j’attends que la vie mette elle-même sur notre route ton petit frère ou ta petite sœur 🙂

Maintenant que tu as cinq mois, je comprends que nous avons tous les trois grandi depuis ta naissance. Bien sûr, ça se voit plus sur toi parce que tu as pris 10 cm et plusieurs kilos, parce que tu ouvres de grands yeux curieux alors qu’à ta naissance, tu étais encore si petit, recroquevillé au creux de nos bras.

Avec ton papa, nous nous sommes découverts parents. Nous nous aimons toujours autant qu’avant toi, mais nous avons traversé des aventures qui ont ajouté de nouvelles couleurs à notre amour. Des teintes plus douces et bienveillantes. Nous nous sommes redécouverts après ces neuf mois de grossesse parfois compliqués tant tu prenais littéralement de la place entre nous. Nous avons dédié les derniers mois à construire un cocon d’amour autour de toi tout en tissant de nouveaux liens toujours plus forts entre nous.

Aujourd’hui, je me rends compte que toutes les traces de ton passage ont disparu de mon corps. Me revoilà comme avant, de l’extérieur. Seulement de l’extérieur.

Mon tout petit, je te remercie pour ces cinq premiers mois magnifiques que tu nous as permis de vivre et je trépigne devant chaque seconde à venir. Nous ne sommes peut-être pas des parents parfaits mais sache que nous faisons de notre mieux et avec tout notre cœur.

Ta maman qui t’aime.

2 commentaires sur “5 mois de toi…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s